The connected journal of EU professionals

La revue permanente des professionnels de l’Europe

Michel Barnier : «Nous avons tiré les leçons de la crise et corrigé nos faiblesses»

Barnier ENA juillet 2014Intervenant en marge de la plénière de rentrée du nouveau Parlement européen, Michel Barnier, Commissaire européen chargé du Marché intérieur et des Services, s'est adressé mardi 1er juillet depuis Strasbourg aux promotions Winston Churchill (2013-2014), Jules Verne (Cycle international de perfectionnement – Cycle supérieur de perfectionnement des administrateurs 2013-2014) et Union sacrée (Cycle d’intégration des officiers 2014) de l'ENA. Dans le cadre de son intervention, il a évoqué le bilan de la Commission européenne en matière de régulation financière et de mise en place d'outils de sortie de crise. Supervision européenne renforcée des marchés, des banques et des compagnies d'assurances, Union bancaire, feuille de route pour l'investissement de long terme : autant de réformes nécessaires au redressement d'une Europe, selon lui encore en proie à une « destructuration » économique et démographique. Le tout avec pour leitmotiv, le titre de son dernier ouvrage : Se reposer ou être libre (1).

LIRE LA SUITE...

 

Après les vacances: un agenda bien rempli

 

À la fin de l'été, le retour au travail s'annonce chargé pour le Parlement qui se concentrera sur le changement climatique, la politique étrangère et la nouvelle Commission de M. Juncker.

 

Jean-Claude Juncker : «L'Europe est la seule chance de survie de nos nations»

juncker juillet 2014 crédits europarl«Au début du XXème siècle, la part européenne dans la population mondiale était de 20 %. Au début de ce siècle, elle n'en représentait déjà plus que 11 %. Au milieu du XXIème siècle, notre part ne représentera plus que 7% et, à la fin de celui-ci, elle ne devrait pas dépasser 4 % sur une population totale estimée à dix milliards», remarque le nouveau Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Sur le plan économique, L’Europe va perdre, d’ici une trentaine d’années, 10 % de part dans le PIB mondial. De 25 % elle tombera, au mieux, à 15 % et sera débordée par des ensembles comme la Chine, le Brésil ou l'Inde. Invité par Nathalie Loiseau, directrice de l'Ecole nationale d'administration, dans le cadre du séminaire d'ouverture (1) du Cycle des Hautes Études Européennes (CHEE), dont il parraine l'édition 2014, Jean-Claude Juncker est revenu sur la définition et l'existence de la nation européenne à la lumière de données objectives. Une construction identitaire sui generis dans laquelle acteurs, gouvernance et politiques publiques jouent un rôle essentiel. Elle rappelle que l'Union, telle que nous la connaissons, dans un contexte d'europessimisme grandissant et d'interrogations quant à son devenir, la seule chance de survie des nations face à la consolidation de nouveaux ensembles démographiques, politiques et économiques à travers le monde. LIRE LA SUITE...

 

Quelle Europe demain?

jucker 2 juillet 2014 crédits PENouveau président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker en appelait en janvier 2014 au lancement de grandes réformes institutionnelles pour relancer l'Union et la rapprocher des citoyens. Le retour à la méthode communautaire, la mise en place d'une Commission resserrée, la définition de véritables politiques sociales à destinations des citoyens, l'orientation de l'Union vers un véritable bicaméralisme ou encore l'attribution d'un siège unique européen dans les grandes organisations internationales que sont, par exemple, l'ONU ou le FMI. Quant à la poursuite de l'élargissement, Jean-Claude Juncker rappelait que cette question ne pouvait se résumer à une approche purement binaire ou dogmatique, tant nombre d'intérêts croisés entrent en jeu tant au regard de États concernés que de notre histoire continentale. LIRE LA SUITE... 

 
  • «
  •  Start 
  •  Prev 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  Next 
  •  End 
  • »


Page 1 of 3

SEARCH


* Please fill in your name and email address.

menu video en

Etudes Europeennes